Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur : Mot de passe : Se souvenir de moi

SUJET : Diabétique et artiste

Diabétique et artiste 17 Déc 2005 02:01 #185

  • FaTaLe_ZaZa
  • Portrait de FaTaLe_ZaZa
  • Hors Ligne
  • Fresh Boarder
  • Messages : 4
Salut à tous!

Depuis que j'ai adhéré à ce site, j'ai malheureusement pas eu le temps d'écrire et pour cause: je suis actuellement étudiante en théâtre dans une école supérieure de Montréal.

Contrairement à la croyance populaire, l'école de théâtre, c'est pas simplement apprendre à jouer, c'est apprendre à se connaître, à dealer avec les choses qu'on veut pas voir, avec les obstacles que la vie nous met dans les pattes. La routine de l'école est très demandante: les étudiants passent en moyenne entre 50 et 60 heures semaines dans les locaux! La vie sociale et les jobs d'appoint sont pratiquement bannis de nos vies.

La formation est très "aérobique" (en plus du jeu, des cours de mouvement, de relaxation et de danse sont au programme): une personne normale qui fait du sport ici et là peut trouver les débuts difficiles. Pour ce qui est d'une diabétique, c'est tout un ajustement. Les premières semaines ont été pénibles: hypoglycémies à répétition, réajustement du régime (mon alimentation, trop riche en féculents, rendait ma digestion lente, je m'endormais littéralement pendant mes cours!), et surtout beaucoup de crises de larmes. Je ne comprenais pas ce qui m'arrivait. Je suis diabétique depuis cinq ans, je pensais que ça causait aucun problème. Et puis voilà: du jour au lendemain, je découvre que cette maladie m'amène mon lot de frustrations et que je croyais appliquer l'expression "Un jour à la fois" alors que j'aurais voulu être forte tout le temps.

Jean Duceppe, un grand acteur québécois, était diabétique. Il avait des crises de colère épouvantables en relation avec sa maldie. Pour un acteur, quand le corps ne répond pas, c'est un sentiment de terrible impuissance. J'ignore si de grande figures de la danse, des arts du cirque ou du théâtre ailleurs au monde sont touchés par la même maladie. J'ignore également si d'autres artistes en devenir vont lire ce papier, ou même des gens dans d'autres disciplines où le corps est un outil. Malgré tout, on peut faire de l'art même en étant "malade" (je déteste ce mot!), on est pas des créateurs moins efficaces. J'ai appris qu'on pouvait se servir de notre expérience de la maladie, de notre expérience de la différence et des hôpitaux, même de nos hypos et de nos hypers pour découvrir des sentiments et des émotions que les non-diabétiques doivent expérimenter en passant par un chemin différent.

Un de mes profs m'a dit un jour où ça allait pas: "T'es la seule à pouvoir me raconter ta vie comme tu voudrais la voir racontée." J'ai un pancréas défectueux, ça fait partie de ma vie. Mais j'ai toujours le choix de composer avec ou de me laisser abattre par ça. J'ai choisi d'y aller un jour à la fois et c'est un choix qu'on peut tous faire. Spécialement comme artiste. Mon coeur et mon esprit sont toujours en marche: reste juste à créer...

À tous les créateurs diabétiques, bon courage et bonne découverte! Et merci à Mario de permettre à tous ces esprits de cogiter ensembles!

-FaTaLe ZaZa-
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

Diabétique et artiste 19 Déc 2005 00:23 #186

  • Mario
  • Portrait de Mario
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 1785
  • Remerciements reçus 19
Bonjour -FaTaLe ZaZa-

Je crois me reconnaître dans plusieurs points. Les premières années d'un diabétiques sont généralement les plus faciles. Le pancréas, quoique sa production d'insuline est pratiquement nulle, continue quand même à en faire en petites quantités ce qui nous supporte un peu. Ca fini par cesser et à ce moment là, il faut vraiment que notre apprentissage de la maladie soit à point. On apprends beaucoup à se connaître à ce moment là.

J'ai moi aussi eu un boulot très exigeant. J'ai travaillé 3 ans en tant que technicien en aquaculture. Principalement, je travaillais dans des piscicultures de truites d'ensemencement. Comme une pisciculture est très semblable à une entreprise agricole, le travail est très similaire à celui d'une ferme. L'été on avait une période de 5 mois de "rush" saisonnier. Je faisait 70-80 heures par semaine en moyenne durant ces 5 mois. Et le travail était très physique. Alors je peux te dire que des glycémies en montagnes russes, j'en ai connu pas mal. Pour cette raison que je peux te comprendre dans ce que tu viens de vivre. Et aussi pour cette raison que j'admire ta détermination et ta persévérance.

J'ai fait un choix de carrière il y a 5 ans maintenant qui m'a amené à retourner aux études pour avoir une carrière un peu plus "facile" pour ma maladie. Je suis maintenant programmeur, des horaires réguliers et des semaines de travail raisonnables. Le travail physique, je me garde ca pour mes loisirs maintenant car je suis toujours actif malgré tout.

Lors de mes premiers jours de ma vie de diabétiques, le docteur qui m'avait diagnostiqué, un endocrinologue lui même diabétique, m'avait dit quelques chose que je n'ai jamais oublié. Il m'a dit ceci :"Si tu fais l'effort de ne jamais oublier ta maladie, que tu agit en diabétique responsable et fais des choix en fonction de ta maladie, et que tu mets tout en oeuvre pour bien la contrôler, le diabète ne t'empêchera jamais de faire quoique ce soit dans la vie"

Et il avait raison. Je n'ai jamais cessé de faire du sport. J'ai même pu prendre plusieurs formation en plongée sous-marine, un sport pourtant proscrit aux diabétiques. J'en fais depuis maintenant 10 ans. Je joue au hockey (sport assez intense) depuis 3 ans. À chaque fois, je suis étonné et agréablement surpris de ce que je peux faire. Je ne me suis jamais empêcher de faire quoique ce soit à cause de la maladie. Ce n'est pas moi qui m'adapte à la maladie, mais j'adapte ma maladie à ce que je fais.

Cette première session était pour toi une bonne épreuve que tu as su traverser avec succès. Des hauts et des bas, mais nous en avons tous. La prochaine sera plus facile, tu sais à quoi t'attendre maintenant, tu seras encore plus forte.

Ne laisse pas cette maladie venir à bout de tes rêves. :wink:
Mario
Diabète type 1 depuis 1992
Pompe à insuline Animas Vibe
Dexcom G4
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

Diabétique et artiste 27 Mar 2007 13:54 #928

  • Jude
  • Portrait de Jude
  • Hors Ligne
  • Platinum Boarder
  • Messages : 471
Vive les artistes !!!
Diabétique depuis l'age de 5 ans
Insulinodépendante
Stylo-piqueur, insuline Humalog et Lantus
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

Diabétique et artiste 14 Nov 2007 19:01 #2362

  • Adisia
  • Portrait de Adisia
  • Hors Ligne
  • Fresh Boarder
  • Messages : 9
Jamais il ne faut se considérer comme des malades. Je ne suis pas malade. Mon coprs est dans un état différent. Le diabète n'est pas une maladie, c'est un état. Et avec un peu de patience, on peut même en venir à être en meilleure santé que bien des gens non-diabétiques.

Tout le monde dans la vie doit composer avec des frustrations. Si ce n'avait pas été ça, c'aurait été autre chose. Jamais le diabète ne m'a empêché de faire quoi que ce soit, même avoir un enfant.

Le plus difficile pour moi est de me rappeler que mon corps nécessite u traitement particulier. J'oublie que je suis diabétique...
Adisia<br>Diabétique type 1 depuis 1979<br>Humalog et Lantus
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

Diabétique et artiste 15 Nov 2007 16:22 #2373

  • beau91
  • Portrait de beau91
  • Hors Ligne
  • Modérateur
  • Messages : 658
FaTaLe_ZaZa, quelle pseudonyme merveilleux.Comme tu le dis, il ne faut pas se laisser abattre. Il faut vivre sa vie et non se laisser prendre par notre condition.Un peu comme Mario ,j'ai travaillé physiquement durant tout mes années de travail. Lorsque j'ai été diagnostiqué comme diabétique .J'ai été obliger de faire quelques ajustements.Maintenant je suis à la retraite et j'ai plus de difficultés à controler mes glycémies. Alors continue dans ta ligne de pensée et ne laisses rien t'arrêter.ET comme vous dites lors d'une première" Merde".Bye RIcky :lol:
Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots.(Martin Luther King)
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Temps de génération de la page : 0.131 secondes

Annonce Google

Protected by R Antispam